Roadtrip #1 : Innsbruck, Autriche (Jour 2)

La vue au réveil, plutôt cool

La vue au réveil, plutôt cool

Pour ce deuxième et dernier jour à Innsbruck, j’étais décidé à profiter à fond du beau temps. Je me suis réveillée à 6h30 et je suis allée faire une ballade pendant que mon mari continuait de dormir. La vue de notre fenêtre était magnifique !

Ensuite je suis rentrée et on est descendu prendre le petit déjeuner. On a bien profiter du buffet, du coup on a même pas mangé à midi !

Petit déjeuner typique

Petit déjeuner typique

On est ensuite partit en expédition pour la journée. En rejoignant le centre, on est tombé sur un super petit marché artisanal. C’était vraiment cool.

Fromage artisanaux

Fromage artisanaux

DSC_0012

Premier arrêt, le Musée régional tyrolien Ferdinandeum. Le musée est très grand et il y a beaucoup de choses à voir, notamment une exposition d’instruments de musique et beaucoup de belles peintures.

Violon

Violon

Les claviers

Les claviers

Après le musée, on est allé visiter les jardins impériaux et on a grignoté des pains au chocolat. Apparemment le jeu d’échec géant c’est du sérieux ici, aha.

Jeux d'échecs géants

Jeux d’échecs géants, monsieur hyper concentré

C’était de jolis jardins pour se reposer un petit peu.

Jardins impériaux

Jardins impériaux

En milieu d’après-midi, j’avais envie de manger un truc frais parce qu’il faisait super chaud. On s’est donc arrêté chez un glacier pour manger des spaghettis vanille-chocolat-banane. DELICIEUX. On a aussi mangé un cornet pistache-tiramisu. YUMMMY.

L’adresse :

VIA VENETO
Amraser-See-Str 56a,
Innsbruck 6020, Autriche

Spaghetti au chocolat

Spaghettis au chocolat

On a encore croisé pas mal de street artists dont cette femme qui se peint en argenté et qui ne bouge pas pendant des heures. Chacun sa passion.

La femme argentée

La femme argentée

Ensuite, on a décidé de monter un peu en altitude pour avoir une vue panoramique de la ville. On est allé jusqu’à la petite flèche rouge mais vous pouvez monter tout en haut. C’était un peu trop cher pour notre budget cette fois mais on le refera une prochaine fois !

Carte des montagnes

Carte des montagnes

Pour monter jusqu’à Hungerburg, on prend un espèce petit train/métro qui monte à pic pendant une bonne dizaine de minutes.

Le métro/train

Le métro/train

La montée à pic

La montée à pic

Arrivé en haut, il y a un petit chalet autrichien qui fait restaurant et un bar (ou on a bu une pinte, j’avoue).

Chalet autrichien

Chalet autrichien

Et la magnifique vue panoramique…

Innsbruck vu d'Hungerburg

Innsbruck vu d’Hungerburg

Innsbruck vu d'Hungerburg

Innsbruck vu d’Hungerburg

On est ensuite redescendu et je me suis arrêtée dans un supermarché local pour acheter des choses sympa. Notamment ce saucisson, qui était super bon, mais avec un goût trèèès prononcé par rapport aux saucissons qu’on peut manger en France.

Saucisson autrichien

Saucisson autrichien

Et puis est arrivée l’heure de dîner, le groupe a voulu manger une pizza, j’étais pas super emballée parce que je voulais vraiment goûter à la gastronomie locale mais les excursions en groupe sont faites de sacrifices, n’est-ce pas?

Cela dit, les pizzas étaient délicieux. La mienne était au chèvre et au épinards et celle de mon mari était aux pepperoni, piment et poivron. Elles étaient super grandes pour une dizaine d’euros il me semble.

Pizza épinard-chèvre

Pizza épinard-chèvre

J’ai mangé ma pizza accompagné d’un Apfelschorle (qui est devenu ma boisson préférée et qui me manque), un jus de pomme pétillant très peu sucré. PARFAIT.

Pizza pepperoni-piment-poivron

Pizza pepperoni-piment-poivron

Avec le ventre bien rempli, on est rentrés dormir. Le lendemain, nous nous levions à 7 heures pour faire les 500kms de route qui nous séparait de Vienne.

Dans le prochain article, je vous emmène donc à Vienne avec moi !

  

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *